Votre cœur va aimer ! Bienvenue dans le Bugey... Bienvenue au Club !!!...

Partagez notre site sur vos pages

conseils de pratique

les étirements

Écrit par Super User

Voici quelques conseils pour les séances de musculations.

Les étirements :

a) Les étirements de début d'entraînement :

- Les étirements passifs avant une course ou un entraînement diminuent la vitesse, la force et la puissance musculaires, ils sont donc nuisible et à bannir.

- Les étirements actifs (et/ou dynamique) entraînent systématiquement une diminution de force maximale et une augmentation de l'amplitude articulaire, ceci entraîne donc une augmentation de la vitesse de mouvement et une diminution de puissance musculaire.

Alors pourquoi en faire ? Les étirements Activo-Dynamique présentent toutes fois la caractéristique d'échauffer vraiment un muscle précis en profondeur et ce en un minimum de temps. Etre certains que tous les muscles sont chauds et prés à produire un effort maximal sans risque de blessure est une notion non négligeable.

 b) Les étirements en fin d'entraînement :

Le principe des étirements en fin de séance et d'aider le muscle a reprendre sa taille normale suite aux nombreuses contractions qu'il a subit, l'intérêt est donc d'accélérer la récupération.

- L'effet immédiat et à court terme des étirements sur des muscles fatigués et courbaturés nuisent à la récupération, ils ne font qu'aggraver les micro-lésions au sein des muscles.
Ainsi, il paraît souhaitable de ne pas étirer un muscle suite à une séance dont on sait qu'elle entraînera des courbatures. il vaut mieux effectuer des exercices de relachements.

-  l'objectif est de solliciter les jeunes sur la notion de retours au calme, ainsi se retrouver 5 min au calme en effectuant quelques étirements passifs aura un effet positif sur le cerveau qui interprétera cela comme la fin de la séance et donnera plus facilement l'ordre au muscle de se relâcher.

c) Les étirements en tant que réveil musculaire :

Dans le domaine sportif, le stretching a une double vocation, à savoir la prévention et la performance.
La contraction (dynamique) d'un muscle entraîne systématiquement l'extension de son antagoniste, par exemple, la contraction du biceps, fléchisseur de l'avant-bras sur le bras, entraîne l'extension du triceps, extenseur de l'avant-bras sur le bras.

Lorsqu'un muscle se contracte violemment, si son antagoniste du fait d'un potentiel d'extensibilité insuffisant, ne se laisse pas étirer dans le même temps, et dans une mesure suffisante, il y a un risque de lésion.